Comment fabriquer une pédale d’effet pour guitare?

 In blog

Comment fabriquer une pédale d’effet pour guitariste? Il existe beaucoup de vidéo de lutherie, traitant de la fabrication des guitares électriques, des guitares acoustiques et autres instruments de musique. Cependant, concernant les pédales d’effets c’est beaucoup plus nébuleux, les constructeurs cachent jalousement leurs secrets de fabrication.

Je suis donc allé chez les copains de Anasounds à Nice pour tourner cette vidéo qui démarre automatiquement, whoa c’est la magie du web.

CONCEVOIR UNE PÉDALE D’EFFET

La première partie et non des moindres pour fabriquer une pédale d’effet, sera la conception de la pédale elle-même. Il s’agit simplement de la recette électronique, qui va être un savant mélange de résistances, diodes, condensateurs, puces électroniques et autres circuits intégrés, lampes, transistors, bobines, potentiomètres, fusibles… La liste des composants électroniques est longue ! Et cela est sans compter la partie programmation pour les pédales digitales, qui est encore une autre histoire.

Dans la vidéo on reste globalement sur de l’analogique, comme ça on peut voir le genre de schémas de montage en vigueur depuis les toutes premières pédales, complexes en un sens mais relativement simple comparé à de la programmation numérique qui est pour moi une autre problématique que l’on abordera peut-être plus tard.

C’est lors de cette étape que l’on déterminera toutes les options électroniques qui vont avoir une incidence sur la partie externe de notre embryon de pédale et dont on tiendra compte à l’étape suivante, c’est à dire ce qui va être de l’ordre des connecteurs, des témoins lumineux d’activation ou d’état, des systèmes de réglages comme les switches, potentiomètres, crémaillères, lasers, présence d’écran de contrôle… la liste des possibilités est longue.

On prendra bien soin de déterminer avec précision le cahier des charges avant d’entamer la conception du circuit électronique, qui ne sera que le reflet de notre idée initiale.

pedale effet guitare

Stand de pédales d’effets, c’était en mars à Guitares au Beffroi.

DESIGN ET CONCEPTION GRAPHIQUE

Le design restera une partie importante de la conception de la pédale, puisqu’elle doit exprimer visuellement ce que dégage la pédale auditivement. Il existe tant de modèles différents qu’il est parfois difficile de s’y retrouver, alors autant sortir son épingle du jeu. Il sera éminemment audacieux d’intégrer à notre design les éléments externes et visibles du boitier dont je parlais précédemment, les LED – Diodes Électro Luminescentes, acronyme anglais – potars et autres switches.

Autre paramètre que je n’ai délibérément pas évoqué dans la vidéo, c’est le nom. Allant de pair avec la conception graphique, le nom détient une part importante de l’âme d’une pédale. Une delay nommé Delay ou un chorus qui s’appelle juste Chorus, ce n’est pas le plus sexy.

En revanche, une disto qui s’appellerait Star Bomb a toutes les chances de faire hurler les lampes de son ampli. Ou un phaser Molecular Disturbance qui ferait des bulles de qualité. Ou encore un booster Viagra. Voire même une wha Hi-han. D’ailleurs si un constructeur veut me faire une wha signature qui sonne comme un âne on fait le contrat direct. Mais je m’égare.

J’évoque également dans la vidéo le Custom Shop d’Anasounds que vous avez déjà pu voir sur mon site et dans mes vidéos. L’avantage? Pouvoir customiser le look de sa pédale et les options électronique, ça vaut le coup d’œil.

pédale d'effet anasounds custom shop utopia bitoun fuzz lazy comp

Slave de pédales custom Anasounds, radicalement différentes des originales en bambou.

CARTE ÉLECTRONIQUE

La carte électronique reste bien sûr la pièce maîtresse pour fabriquer une pédale d’effet. Après que notre schéma ait été fini, on aura besoin de deux choses essentielles, tous les composants électroniques nécessaire, et surtout le circuit imprimé – ou PCB de l’Anglais Printed Circuit Board pour les intimes – sur lequel souder tout cela.

Ce circuit imprimé est évidemment unique pour chaque pédale, sans quoi rien ne sera fait. La bonne vieille époque de la Fuzzface de Jimi Hendrix avec un transistor au milieu avec trois composants qui se battent en duel dans une boîte rouge quinze fois trop grande est révolue, la technologie a évolué et on a quasiment apprit à miniaturiser des têtes d’amplis dans des boites qui peuvent tenir dans la poche.

Notre circuit imprimé consiste en une partie isolante, généralement en epoxy ou silicone, et des parties conductrices en cuivre, avec des trous traversants dans lesquels on va venir insérer les pattes de nos diodes, puces, résistances et autres composants, que Thery soude dans la vidéo. Il existe deux catégories générales de PCB, des double face et des multicouches, ces derniers pouvant avoir des circuits internes et donc d’être plus compacts.

Il ne suffira ensuite que d’un fer à souder et un bon rouleau d’étain pour pouvoir fixer nos composants à notre circuit imprimé. Et on coupe enfin les pattes qui dépassent à la pince. Je dois tout de même mentionner des pédales d’effets qu’il existe des pédales d’effet ne disposant pas de circuit imprimé, avec juste les composants reliés par de simples câbles, mais cela ne fait pas légion. Le monde de la facture de pédale est truffé d’exceptions.

circuit imprime soudure pcb

Le circuit imprimé de ma Utopia Saturax dans les mains de Thery.

PHASE DE TEST

La phase de test est bien sûr importante quand on veut fabriquer une pédale d’effet et la commercialiser. Elle consiste en toute un série de protocoles permettant de déterminer si le résultat est conforme à ce qui était prévue initialement. C’est d’autant plus important quand on fait du boutique, car on rencontre plus d’aléas que dans un montage à la chaîne.

Choisir des pédales boutique et des artisans dans la mesure du possible est selon moi le meilleur investissement sur le long terme. L’artisanat est souvent gage de qualité, une pédale d’effet de qualité dure plusieurs dizaines d’années voire tout une vie. Il vaudra mieux dès lors investir dans de la meilleure qualité plutôt que dans de la quantité, et privilégier l’artisanat local et français à du travail à la chaîne de provenance douteuse. Je donne ce conseil pour la musique mais c’est aussi valable pour d’autres domaines, l’alimentation, le mobilier, les vêtements…

Les aléas peuvent être nombreux, un composant peut se révéler être défectueux lorsque mis sous tension, des câbles peuvent être inversés, des puces montées à l’envers ce qui aussi plutôt fréquent. Il peut également s’agir de dommages physiques, un potentiomètre qui tourne dans le vide, un switch cassé, un boitier fêlé. Ces défauts ne surviennent pas souvent, mais il s’agira de les repérer à coup sûr pour ne rien laisser passer entre les mailles du filet.

Dans notre test, on branche également le boitier et vérifie donc comment sonne l’ensemble, le dernier garde-fou restant encore nos oreilles.

utopia saturax anasounds circuit imprime

Notre Utopia Saturax avec la carte et ses tous les connecteurs dans son boitier.

ASSEMBLAGE FINAL

Le cœur du côté électronique étant finalisé et ayant eu l’aval des phases de test, il ne restera qu’à fixer notre circuit et ses composants dans le boitier. Je n’ai pas évoqué le boitier dans la vidéo, mais généralement toutes les pédales d’effet on un accès à l’électronique au dos, ce qui est aussi le cas de ma pédale, simplement on rajoutera la plaque gravée au laser avec Jésus du cosmos sur le dessus du chassis.

La partie supérieure présente généralement des LED pour être témoin de l’activation de l’effet ou de certaines options secondaires, pratique lorsqu’on doit jouer sous les projecteurs, là où le pedalboard reste peu éclairé en comparaison.

On ressortira tout de même une dernière fois notre fer à souder pour connecter la carte, les connecteurs du jack et le boitier, ainsi qu’au système de switch on-off. Le système de switch est dans la majorité des cas un switch push-push simple, mais il existe des cas particuliers comme les pédales Boss où c’est toute une partie du chassis à bascule qui est dédiée à l’activation de l’effet, ou bien les wha Morley où l’effet s’active par la simple utilisation de la pédale d’expression. Les pédales de volume ne disposent également pas de switch on-off.

Quelques coups de vis au dos et de clef Allen afin de fixer les différents connecteurs au boitier, et notre pédale d’effet est enfin terminée !

Recent Posts

Leave a Comment

velit, dictum in diam massa ut mattis vel, felis Sed Lorem accumsan

PARTAGER CET ARTICLE

Si vous avez trouvé cet article et qu'il vous a plu, vous pouvez le partager sur :

cetera corse instrument traditionnel saturax robin angelinifestival guitare puteaux 2018 salon luthier saturax