Interview de Popa Chubby, signature chez Eagletone Custom

 In Interviews

À l’occasion de sa tournée en Europe, Popa Chubby était présent à Paris au Woodbrass Deluxe pour recevoir et présenter son modèle signature Popa Chubby chez Eagletone Custom. Fraîchement débarqué de l’avion, Popa Chubby a répondu à mes questions.

POPA CHUBBY ET SA SIGNATURE CHEZ EAGLETONE CUSTOM

Pourquoi as-tu choisi Eagletone Custom pour créer ta guitare signature?

« C’est un peu arrivé par accident. J’étais ici l’an dernier pour ma promo au studio et ils avaient une de leurs Telecaster posée sur un stand. Je l’ai prise et ai commencé à en jouer, j’ai tout de suite accroché et pensé que c’était une bonne guitare avec beaucoup d’attention portée dans les détails, très réussie dans le style vintage. J’ai discuté avec le gars présent et il m’a dit « on peut t’en fabriquer une« . Quand je suis retourné chez moi ils m’ont appelé en me disant « on peut te fabriquer une Strat, ou une Télé« . Je leur ai dit que ce n’était pas forcément ce que je recherchais et leur ai proposé de me faire une exacte réplique de ma Stratocaster 66, et voilà je la joue en ce moment même. Cette Eagletone Custom déchire tout, une super guitare. »

Tu as choisi Leia qui a une forme de Stratocaster, qu’est-ce que tu peux me dire sur les caractéristiques de ta guitare?

« J’ai essayé de rester aussi fidèle à ma guitare que possible. Ce qui est remarquable, c’est que lorsque je la tiens je retrouve la même sensation qu’avec ma 66′. Il y a quelques détails qui sont présents sur ma Strat 66′ et pas sur celle-ci, quand je regarde ici – entre la touche et la table, frette 17/18 quand on la tient, NDLR – il y avait un trou dans le bois parce qu’un jour je me suis énervé contre mon batteur et lui ai jeté ma guitare dessus *rires* donc le trou dans le bois n’y est pas. Ils ont plutôt réussi tout le reste en vrai, même le chanfrein ici pour mon bras. Elle a un corps en frêne des marais, un manche en érable avec la touche en palissandre. Ensuite deux Texas Blues et un Seymour Duncan JS-59 côté chevalet. Au niveau du switch cette position – entre milieu et aigus, NDLR – met les bobinages du micro aigu hors phase donc si on veut jouer vraiment funky ça marche très bien. Donc voilà j’ai vraiment tout, excellente guitare. »

Qu’est-ce qui fait une bonne guitare?

« La jouabilité, elle doit être facile à jouer. Beaucoup de guitares récentes ne se jouent pas bien, je vais te donner un exemple : regarde derrière toi. Il y a… 7 Les Paul. Tu joues de la guitare? Prends n’importe laquelle et dis-moi comment est la jouabilité, juste par curiosité parce que je ne sais pas si elles sont réglées ou juste sorties du carton. C’est là où je veux en venir, quand tu achètes une Gibson tu allonges 7500€, tu la reçois à la maison, la déballes, et puis tu dois finalement l’apporter à quelqu’un et lui filer 100€ pour qu’il te la règle. C’est comme ça. Les plus petites compagnies portent beaucoup d’attention et de soin dans leur travail, parce qu’elles en tirent de la fierté. Les plus grosses marques ont plutôt tendance à se reposer sur leur nom. « Oh j’ai une Gibson » oui mais ça fait pas tout. Quand tu joues une Gibson des années 50, mon dieu quelle attention dans le détail ! Il y a eu beaucoup de soin dans sa construction et c’est ça qui la rend jouable.

Tu vois – Popa joue pendant 2 minutes – voilà, tout est là. Et direct à la réception, comme ça devrait être. Et c’est pour ça que le marché des nouvelles guitares s’effondre ces temps-ci, beaucoup moins de guitares neuves sont vendues parce qu’il y a tellement de guitares qui se baladent dans la nature. Quand quelqu’un veut acheter une nouvelle guitare il ne va généralement pas au magasin de musique pour s’en prendre une, il va sur Internet et trouve son bonheur pour moitié prix. Cette guitare va vraiment dépoter, pour les gens qui veulent une Strat vintage, qui ne veulent pas y mettre le prix d’une éminente marque, que je mentionnerai pas, et avec mon nom dessus. Mon nom voudra dire une chose : que cette gratte aura la garantie d’en être une bonne, c’est le but pour moi. »

Beaucoup de Jimi Hendrix joué à ce showcase.

L’UNIVERS DE POPA CHUBBY

Ton dernier album s’appelle Two Dogs, quelle est l’idée qui t’a conduite à écrire cet album?

« C’est en référence à quelque chose qui se passe dans le monde entier en ce moment : la polarisation. C’est une réponse au fait que les gens se séparent, l’Humanité se divise entre le bien et le mal, ou plutôt entre les gens qui pensent savoir ce qu’est le bien et les autres. Noirs et blancs, droite et gauche, haut et bas, tu vois? On doit être prudents. Tout le monde possède deux chiens sur chaque épaule, un gentil et un méchant. Celui qui vit est celui que l’on nourrit, donc on doit faire attention à celui qu’on alimente. Voilà l’inspiration pour cet album. »

Tu as sorti récemment une leçon avec un bottleneck dans le magazine Guitare Xtreme, quel est ce modèle de Bottleneck?

« Je joue avec un bottleneck d’une boite nommée Nonwell. Encore une fois ce sont juste deux personnes, ils soufflent le verre et font des slides pour guitare, une homme et sa femme dans le Connecticut et ils fabriquent les meilleurs bottleneck en verre sur marché. Ils sont épais, soufflés à la main et aussi magnifiques à regarder, tous uniques et différents. C’est un peu la même chose avec les guitares, elles sont beaucoup de chose en même temps, à la fois des instruments mais des pièces d’art. C’est important de regarder une chose et qu’elle soit belle, c’est essentiel. »

popa chubby woodbrass deluxe interview

Les premières notes de Popa Chubby sur sa guitare.

ON PARLE MUSIQUE

Si tu avais un exercice à recommander de jouer tous les jours pour s’échauffer, lequel ce serait?

« Je recommanderais de rester sur la gamme majeure et de la casser comme ça => Exercice 1.

Tablature à télécharger juste en bas.

Cet exercice est très bénéfique, déjà il permet d’explorer le manche, et un autre que je donnerais c’est celui-ci, très simple… Beaucoup d’exercices que je fais proviennent de la gamme majeure en la cassant de différentes manières, idem pour la pentatonique.
Donc un autre que je peux te donner => Exercice 2.

Un autre bon exercice qui met bien le manche en perspective, c’est si on prend les arpèges majeurs, mineurs et diminués sur 3 octaves, dans toutes les clefs => Exercice 3.

Si tu as déjà ces trois-là tu peux imaginer à peu près tout à partir de ça. Certains guitaristes le font en différents groupes, de 5, de 7. Par exemple une pentatonique en groupes de 5, un peu à la manière de Robben Ford avec des groupement impairs. => Exemple 4.

Pour moi le but n’est pas tant d’être technique mais d’arriver à en faire ressortir une émotion, tu dois être capable de faire passer quelque chose. Ces derniers temps les gens ont beaucoup tendance à se concentrer sur des techniques complexes, forcément ça impressionne la galerie et derrière ça leur donne l’impression d’avoir un plus gros pénis *rires*. Et pour m’échauffer je joue du Blues, en E généralement. Je commence par ça et le feeling vient petit à petit. Parfois je joue des progressions un peu jazzy à la Thelonious Monk – joue Blue Monk – et je joue parfois avec deux cordes (double stops). Ça sonne bien et c’est plaisant, tu voies si tu harmonises simplement la gamme majeure comme ça en sixtes => Exemple 5.

Je fais souvent ça quand j’improvise, c’est efficace et tu peux aussi faire des grands vibratos avec, à la limite du bend. Toujours des trucs simples, mais qui sonnent bien et font que ceux qui écoutent se sentent bien aussi. Je ne suis pas vraiment dans la course, c’est dans l’air du temps mais il y en a beaucoup qui sont meilleurs à ça que je ne le suis. Ce n’est pas vraiment mon truc. J’aime jouer de la musique, être mélodique et avoir toute la liberté d’exprimer mes émotions, lumineux, sombre, dur, doux, et tout plein d’autres choses. »

Qu’est-ce qu’il y a sur la playlist de ton téléphone, il me semble que tu écoutes pas mal de métal…

« J’écoute énormément de choses oui. Ces derniers temps j’ai beaucoup écouté de Hip Hop et de Soul. J’aime bien la Soul classique avec Curtis Mayfield, Bill Withers, plutôt des années 70. Ensuite côté Hip Hop j’ai beaucoup aimé le dernier album de Jay-Z. J’écoute aussi Cartie B, tout ce qui est dans le Blues populaire. À côté de ça j’aime écouter pas mal de Hill Billie, de la Country plutôt classique que récente, avec des vieilles Télécasters à l’ancienne. J’en ai plein le téléphone ! »

Avec l’arrivée d’Internet qui se développe de plus en plus, qu’est-ce que tu vois pour le futur de la Musique?

« On arrive au stade où tout devient accessible à chacun. Je ne pense pas que ça soit une mauvaise chose. C’est à la fois bien et moins bien. C’est bien dans le sens où ça démystifie plein de choses. Dans le temps si quelqu’un jouait un nouveau truc il ne te disait pas comment le faire. Aujourd’hui il y a 50 vidéos sur YouTube où des petits chinois jouent du Van Halen mieux que Van Halen. Par exemple prends Eruption, cherches et tu trouveras une coréenne de 9 ans qui te le joue note pour note à la perfection, je ne sais pas le faire mais c’est là. Du point de vue de l’artiste il dispose d’une plateforme géniale pour sa communauté. Tu peux être directement en contact avec tes fans, c’est important d’avoir une relation. Et cette relation ne peut être qu’alimentée et s’accroitre. On peut utiliser les réseaux sociaux, YouTube et Internet plus généralement comme une plateforme pour aller en ce sens, c’est très positif. Pédagogiquement c’est génial parce que le jour où j’ai envie d’apprendre un truc j’ai qu’à taper sur Google et 50 vidéos qui viennent de personnes différentes apparaissent, je n’ai plus qu’à choisir celles que j’aime. Il y a beaucoup de gens qui possèdent un savoir colossal sur internet, je ne suis pas un d’entre eux. C’est très pratique et je pense qu’au bout du compte c’est positif.

Ce qui est moins bien en revanche c’est qu’on se retrouve avec des gens qui n’ont jamais mis les pieds sur une scène, qui vont jouer sur des backing tracks, se chopper un millions de vues et devenir des stars. Mais ils ne savent pas vraiment jouer, tu vois? Je pense que le meilleur moyen d’apprendre à jouer de la musique pour les gens est de jouer ensemble, à leur propre niveau. Mais ça arrive de moins en moins souvent. Si tu prends la sphère du Blues en ligne, tu tombes sur des gamins qui ont l’air d’être les prochains meilleurs bluesmen du monde, ils ont la technique et tout ce qui va avec, mais tu vois… il manque quelque chose. »

Merci Popa Chubby d’avoir répondu à mes questions, un petit mot pour tous les français qui te suivent?

popa chubby saturax

« Je t’aime mes amis, I love you all man. » Popa Chubby vous adore, on se voit prochainement et ça va rocker sévère !

LA LEÇON DE POPA – TÉLÉCHARGER LA TABLATURE

Vous pouvez ici télécharger la partition et la tablature des exercices des Popa Chubby. Je les ai retranscris tels que Popa les a joués mais ils sont bien sûr à appliquer dans toutes les tonalités, sur tout le manche et toutes les cordes. Si ça vous a plus n’oubliez pas de me soutenir en partageant l’article et les exos 😉

Je vais conclure en remerciant l’équipe de Woodbrass et particulièrement Bruno Labati pour avoir arrangé cette interview, Géraldine Tellier, ainsi que César Angelini pour l’aide derrière les caméras.

Recent Posts
Comments
  • Béatrice ZATTARA-RIVIERE
    Répondre

    Merci ces belles photos Robin ! JTA

Leave a Comment

nunc velit, sem, justo commodo mattis ultricies sit sed

PARTAGER CET ARTICLE

Si vous avez trouvé cet article et qu'il vous a plu, vous pouvez le partager sur :