Rencontre avec Steve Vai : EVO expérience

 In blog

Le 26 juin dernier, j’ai eu l’occasion de rencontrer Steve Vai lors de son EVO expérience, précédent son concert du même jour. Ce jour là était l’occasion pour moi de faire la connaissance d’un musicien hors pair qui a su, à l’instar de son ami et ancien maître Joe Satriani, marquer le monde de la guitare instrumentale de manière indélébile et a inspiré des générations entières de guitaristes.

STEVE VAI : EVO EXPERIENCE

La vingtaine de personnes et moi-même avons été pris en charge par l’équipe de Steve Vai et été amenés à l’étage du Trianon. Là-haut, un petit sac nous attendait avec un livret collector du 25ème anniversaire de Passion and Warfare, bouquin de 25 pages rempli en majeure partie de photos sérigraphiées, de références à l’album que les fans ne manqueront pas de remarquer, et d’une présentation de ce “nouveau vieil album”. La réalisation graphique a été travaillée avec un soin notable. Une photo dédicacée était également présente dans le sac, un médiator Passion d’un côté, Warfare de l’autre, ainsi qu’une sangle blanche Planet Waves avec straplock, dessinée par Steve et pouvant s’installer sur une guitare.

Steve n’était pas encore arrivé que le cœur de l’EVO Experience était déjà présent dans la salle. EVO, la plus célèbre guitare de Steve Vai était exposée sur un trépied et nous faisait face. Craquelée, écorchée, usée et transformée, le moins que l’on puisse dire est que cet instrument dégage une personnalité saisissante. Le manche est plus récent que le corps qui lui a bien plus vécu et est équipé à l’arrière d’une plaque en métal gravé cachant les ressorts du floyd. L’Ultralite Tremolo Arm (UTA), la tige de vibrato ultra-légère et solide en fibre de carbone de chez Ibanez que j’ai pu tester en vidéo est installée sur le chevalet et une bande en plastique servant à garder une petite réserve de médiators orne la tête.

evo-guitar-steve-vai

evo-guitar-steve-vai-back

RENCONTRE AVEC STEVE VAI

Au bout d’une dizaine de minutes, Steve Vai est arrivé. Après des applaudissements soutenus, il nous a longuement parlé de son album du 25ème anniversaire.

L’essentiel de la musique présente sur Modern Primitive a été écrit et enregistré entre mon premier album solo Flex-Able et mon second Passion and Warfare. Modern Primitive peut être vu comme un compagnon allant de pair avec le 25ème anniversaire de la sortie de Passion and Warfare.

Anecdote intéressante, For The Love Of God a été écrite lors d’un jeûne de 10 jours de Steve Vai, entre les 4ème et 7ème jours. Steve Vai faisait régulièrement des jeûnes dans le cadre de sa pratique du Yoga, dans une optique d’expérimentation et de dépassement de soi.

Je devais avoir entre 20 et 23 ans quand j’ai écrit et enregistré Flex-Able et entre 27 et 29 ans pour Passion and Warfare. Les grandes lignes de Modern Primitives ont été écrites quand j’avais entre 23 et 26 ans, et aujourd’hui c’est un Steve de 55 ans qui achève cette œuvre, d’où son nom “Modern Primitive”. J’avais envisagé à l’époque d’inclure quelques-uns de ses morceaux sur Passion and Warfare, mais pour diverses raisons je les ai laissé dans les cartons.

Steve nous a ensuite donné la parole, et j’ai pu le questionner à propos de la place de la théorie musicale et de la musique écrite dans son processus créatif, en écho à mon récent article sur la place du solfège à la guitare, sachant son degré d’érudition en la matière.

Le niveau de théorie que chacun doit avoir dépend des objectifs qu’on se donne personnellement. Pour ma part je voulais tout, tout savoir, pouvoir contrôler des milliers de musiciens au bout de la plume de mon stylo, et je m’en suis donné les moyens. C’est ce qui me correspondait. […] Ceux qui prétendent que la théorie nuit à la créativité font une erreur. […] L’essentiel est d’avoir la juste dose de technique et de théorie qui laisse libre cours à la musicalité.

steve vai poassion and warfare rehearsal répétition evo

LE CONCERT DU PASSION AND WARFARE TOUR

Après cette rencontre tant bouleversante qu’enrichissante avec un homme à la fois d’une culture immense, et d’une simplicité et d’une générosité toutes aussi grandes, nous avons été conviés aux balances. Accompagné d’EVO, Steve et ses musiciens Dave Weiner, Philip Bynoe et Jeremy Colson ont réglé le son pour le show du soir.

Steve a profité des balances pour travailler sur une composition. La manière dont Steve dirige ses musiciens et l’attention que ses musiciens lui portent en retour sont phénoménales : un bref signe de main et tout le monde s’arrête, un mouvement de tête commande à Jeremy de mettre un coup de cymbale, des onomatopées chantées suffisent à décrire les tournes, les breaks et les différentes parties de batterie ou de basse, tout est ficelé du début à la fin et la composition prend corps peu à peu, force de travail et d’efficacité.

Niveau setlist, Steve a commencé par Bad Horsie pour nous mettre dans le bain, est parti sur quelques classiques puis a carrément enchaîné tout l’album Passion and Warfare, en ré-arrangeant et revisitant systématiquement ses morceaux, leur donnant un nouveau souffle revigorant. Pour reproduire fidèlement tous les sons différents présents dans l’album, un Axe Fx II a été nécessaire, par exemple sur des morceaux comme Erotic Nightmares.Ça fait parfois beaucoup de boutons à gérer sur le même morceau, je m’y perdais un peu au début” nous a t-il confié au cours de l’EVO Experience, mais le show était au final huilé à la perfection et le contact avec le public saisissant. Pas de première partie mais le concert de 2h30 a tout de même été ponctué par un entracte.

Le concert de Steve Vai était un excellent moment, je le recommande fortement à tous les mélomanes car même si ses mélodies aux élans zappiens vont chercher un public plus restreint, il n’en demeure pas moins un show man qui partage une musique honnête et authentique avec son audience.

Recent Posts
Showing 4 comments
  • SALAH Samy Amine
    Répondre

    J’adore votre article je suis a peut prêt tout ce que vous partager! Moi meme je suis un grand fan de JOE SATRIANI ! très bonne continuation a vous

  • Brad
    Répondre

    Super expérience, hâte de le voir le 14 Juillet au festival Guitare en Scène ! 🙂

  • Skippygirl
    Répondre

    Well done Saturax!

  • Paul-Maxime Violet
    Répondre

    Super rencontre, merci Saturax! ca m’intéresserait de tenter l’experience EVO une fois, tu sais quand est prévue son prochain passage en france?

Leave a Comment

eleifend lectus ante. efficitur. sem, in suscipit Aenean pulvinar consequat. elementum Nullam

PARTAGER CET ARTICLE

Si vous avez trouvé cet article et qu'il vous a plu, vous pouvez le partager sur :

apprendre le solfège guitare saturax théorie musicalela femme groupe rhcp red hot chili peppers