Médiator en bois : ébène et palissandre

 Dans Riki le Plectrier

Bonjour à tous, et bienvenue dans ce premier test de plectres de Riki le Plectrier !

Pour avoir une bonne idée de ce que peuvent apporter les bois dans le jeu à la guitare, ce n’est pas un seul médiator en bois qui est testé, mais deux différents, de la même taille. Le premier de couleur marron clair est en palissandre de Honduras, et le second très noir est en ébène du Gabon. Les deux sont de la forme Rogers et mesurent 30mm sur 26mm, et ont une épaisseur standard de 3mm.

TIMBRE DE L’ÉBÈNE ET DU PALISSANDRE

La raison principale de l’usage du bois dans un médiator va être le timbre. L’essentiel du son qui est apporté par ce genre de matière réside dans les basses et les médiums. Les fréquences aiguës du spectre sont plus discrètes, et se distingueront d’avantage lors de l’attaque. Comme tous les médiators durs, on gagne beaucoup en coffre du fait de l’épaisseur de la pièce, et c’est d’autant plus flagrant en acoustique.

Une grande variété de formes existe pour les plectres en bois, toutes dotées d’une pointe arrondie au bout pour éviter le moindre risque de cassure. On retrouvera au final les BigL, les Rogers testés ici, les San, potentiellement les Gab, et enfin les séries spéciales comme les masques tribaux. D’autres timbres sont aussi à découvrir parmi les bois : ébène de Macassar, du Mexique, bois de rose ou encore de violette, autant de possibilités d’étendre un peu plus sa palette sonore de guitariste.

riki plectrier ebene médiator

Rogers en ébène du Gabon.

CONFORT DE JEU DU BOIS

D’une manière générale j’aime énormément la forme Rogers, les conditions étaient déjà posées pour que je puisse apprécier ces plectres à l’usage. Le défaut principal d’un bois est que la surface est poreuse et l’adhésion au doigt s’en trouve affectée : c’était sans compter le grip. Comme je l’explique dans la vidéo, le grip est un atout essentiel qui permet une prise en main parfaite. Gravé sur les deux côtés pour le Rogers en ébène et d’un seul pour le Rogers en palissandre, il peut varier graphiquement selon les années et les séries : diamants, engrenages steampunk, roues, carreaux, etc.

À l’usage, le bois est traité et donc possède une bonne glisse sur les cordes. La texture de contact en main et bien différente d’un métal ou d’un polymère, et possède un aspect plus granuleux et mat, moins glissant que du titane sur des cordes de guitare électrique par exemple. Avec des cordes en nylon en revanche, là où les métaux auraient tendance à glisser à l’excès, les deux bois offrent un confort optimal.

Dernier point sur le confort, le léger poids permettra une excellente sensation de liberté de mouvement, là où on sentirait plus de lourdeur avec une pierre ou un métal.

riki plectrier palissandre médiator

Rogers en palissandre de Honduras.

MON AVIS SUR CES MÉDIATORS

J’ai toujours eu une appréhension à l’idée de jouer avec un médiator en bois, de peur de le creuser dans la forme et de perdre du confort à l’usage. Contrairement à ce que j’avais pu imaginer, l’usure est très faible. On peut voir quelques marques se dessiner quand je montre en gros plan le Rogers en palissandre sur la vidéo, mais à part ça, la forme reste intègre et on n’a aucune perte de matière, après plusieurs mois de jeu tout de même. C’est déjà un gros point fort des deux plectres.

Ensuite, d’un point de vue sonore le médiator en bois est intéressant, sur acoustique (cordes en nylon ou acier) on met un coup de boost au coffre, capital pour une bonne diffusion sonore, tout en évitant une attaque trop prononcée. C’est le genre de matière que je préfère quand je joue sur guitare classique. Sur guitare électrique en revanche c’est l’attaque qui va faire la différence, avec un coup de cœur pour le palissandre qui fait ressortir un crunch d’attaque complètement délirant. Chose intéressante, tous les élèves et particulièrement les enfants à qui j’ai fait essayer ces plectres lors de mes cours de guitare ont été impressionnés qu’on puisse sentir une différence entre ces deux bois quand on joue.

rogers riki le plectrier

J’espère que vous avez apprécié ce test, n’hésitez pas à dire ce que vous en pensez dans les commentaires, à partager vos expériences et à poser vos questions si vous en avez. Je vous recommande également d’aller faire un tour sur la boutique en ligne de Riki et de vous procurer un de ses plectres !

Rendez-vous le 27 janvier pour la suite, avec un test des plectres en Acryswirl.

Articles récents
Showing 3 comments
  • Florian Klein
    Répondre

    3 millimètres, c’est pas un peu beaucoup pour un médiator? J’ai peur que ça fasse trop épais en main, à part ça c’est des beaux objets et on entend bien la différence.

  • Marc
    Répondre

    Super vidéo saturax, je ne savais pas qu’il pouvait exister des médiators aussi bien, une visite sur le site de riki s’impose..! d’autres tests sont prévues?

  • Cathy Uleri
    Répondre

    Un peu déçue des Dugain à cause de l’ergonomie hasardeuse, j’ai justement toujours voulue explorer la sonorité du bois. Je ne pensais pas qu’on pouvait entendre d’aussi grandes différences entre 2 bois différents, c’est bluffant!!

Laisser un commentaire

PARTAGER CET ARTICLE

Si vous avez trouvé cet article et qu'il vous a plu, vous pouvez le partager sur :

mediator acryswirl plectre rogers gab